• Ça s'appelle un traquenard !

     

    Ça s'appelle un traquenard ;
     
    dimanche 1 décembre 15 h nous étions une cinquantaine de poètes invités à exposer nos travaux salle Gaveau à Paris  lorsque soudain débarque de trois "berlines" noires  Marine Le Pen - et sa bande -
     
    ...nous n'étions pas  avertis (si ce n'est par la nervosité des vigiles et du directeur) beaucoup ne se sont aperçus de rien et ont donc servi d'otages...
     
    Patricia Castex Menier et qqs autres dont bien sûr moi-même ont aussitôt retiré leurs livres et sont partis...
    nous ne répondrons plus jamais à l'invitation du " Salon de la mélodie française et de la poésie" 
     
    dont acte
     

    mise au point !

     

     

    « Tous les hommes ne sont pas tenus de se mêler aux affaires du monde. Il en est aussi qui atteignent un tel degré de maturation intérieure qu'ils acquièrent le droit de laisser l'univers suivre son cours sans se mêler à la vie politique pour la réformer. Cela ne veut pas pour autant dire qu'ils restent inactifs ou observent une attitude purement critique. Seul le fait de travailler en soi-même aux buts supérieurs de l'humanité justifie une telle retraite. Car même lorsque le sage se tient éloigné de l'agitation du monde, il continue de créer des valeurs humaines incomparables pour l'avenir. »    Ryokan  (1758-1831)

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :